• Claude Empereur romain.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Il apparaissait peu probable qu'un homme comme Claude, bègue, gauche et à l'élocution hésitante, devienne Empereur romain. Et pourtant, c'est bien ce prince effacé, peu politique mais érudit qui réussit à mettre la Bretagne ( Angleterre actuelle ) à genoux et qui bénéficia, de ce fait, du « triomphe » réservé aux seuls vainqueurs de la trempe de César et Auguste.

    Après l'assassinat, en 41, de son neveu Caligula, le seul à l'avoir sorti de ses livres pour le faire consul (en 37), Claude se trouvait être le seul descendant de la lignée Auguste, Tibère, rescapé des purges sanglantes qui avaient entaché Rome pendant qu'il déchiffrait paisiblement l'ancienne écriture des Etrusques, faute d'avoir obtenu quelque magistrature. Les soldats de la garde prétorienne, inquiets à l'idée que le meurtre de leur chef Caligula ne menace leurs privilèges, en offrant enfin aux sénateurs l'opportunité de restaurer la République, se sont souvenus de cet héritier falot mais légitime, quoique âgé de 52 ans et sont allés le débusquer dans la cachette qu'il occupait en pensant échapper aux représailles de l'assassinat de son neveu. Mené au camp des prétoriens, il fut reconnu imperator par ceux-ci, puis par les sénateurs penauds.

    Né le 1er Août 10 avant JC, à Lugdunum en Gaule, le Lyon d'aujourd'hui, Tiberius Claudius Nero Drusus Germanicus, dit Claude, est donc le premier empereur romain né hors d'Italie. Dénigré par les siens dès son plus jeune âge, il se méfie des intrigants et commence son règne en achetant l'Armée et en liquidant les meurtriers de Caligula, histoire de calmer les futures ambitions d'un candidat tyrannicide. Puis le « principat » de Claude, sa façon de gouverner, s'installa de façon bien différente à celle de ses prédécesseurs, Auguste, Tibère ou Caligula. Peu désireux de partager le pouvoir avec les aristocrates arrogants du Sénat, ceux-là même qui l'avaient tant méprisé, il s'entoura de ministres choisis parmi les anciens esclaves de la maison impériale. Ces « affranchis », souvent grecs, les Pallas, Narcisse ou Calliste, ne rendaient de comptes qu'à l'empereur et ne recevaient d'ordres que de lui. Une manière comme une autre de mettre le Sénat romain sur la touche.

    Le gouvernement avec ces affranchis fut profitable à l'Empire qui put mener de grands travaux (assèchement de lacs, routes, pont du Gard, rénovation d'aqueducs), instaurer la paix intérieure et, cerise sur le gâteau, intégrer, en 47, cinq provinces dont la riche province de (Grande)-Bretagne à l'Imperium romanum. Ayant ouvert l'administration aux non romains, gaulois ou grecs, Claude s'était réservé le domaine judiciaire dans lequel il excellait. « Il rendit toujours la justice avec beaucoup de zèle ... ne s'en tenait pas toujours aux termes de la loi, mais la rendait plus douce ou plus sévère, selon sa droiture et son équité naturelles », commente l'historien Suétone. Hostile aux religions étrangères, il bannit les Juifs de Rome, en 49, pour prosélytisme actif et poursuit le druidisme.

    Claude n'eut, hélas, jamais beaucoup de chance avec les femmes. Il divorça de ses deux premières épouses car l'une était volage et l'autre s'opposait à lui « pour des différents légers », note encore Suétone. Mais il fit ensuite deux autres mauvais choix avec Messaline, la prétendue dévergondée et Agrippine, ambitieuse et sans scrupule. Pendant l'absence de son empereur de mari, en vacances sur le port d'Ostie qu'il avait créé, Messaline épouse son beau Silius en grandes pompes. Provocation, mariage de carnaval ou complot d'affranchis déçus? Toujours est-il que Claude se doit, à son retour, en 48, de la faire transpercer par un glaive, ce qui fait le bonheur de la jeune nièce, Agrippine, la fille de Germanicus, qui voulait à tout prix exercer elle-même le pouvoir, en attendant de propulser son fils sur le trône. Ce qu'elle réussit, après avoir envoûté Claude au point qu'il déshérite son propre fils, Britannicus ( cognomen-surnom- qu'il lui avait donné après la conquête de la Bretagne ) au profit de Néron, le fils qu'avait déjà Agrippine. Dès la fin de l'année 49, celle-ci reçut le titre prestigieux de Augusta ( impératrice ) puis, moyennant l'administration d'un plat de champignons vénéneux à son glouton de mari, elle put prendre progressivement le contrôle des rouages de l'Etat avant de les confier à son fils.

    Quand on a la hantise du complot, on se méfie plus volontiers d'un soldat ou d'un messager que d'un plat d'amanites servi par de douces mains. Adieu, Claude, tu auras bien tenu ton rang.

    <o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 6 Décembre 2008 à 06:59
    Papyves on t'adore !
    Toujours des billets très intéressants, qui permettent de se cultiver très agréablement ! Continue, Papyves, on adore !
    2
    Samedi 6 Décembre 2008 à 09:51
    Merci
    Merci Christophe pour ces encouragements flatteurs. Le soin que je mets à écrire ces billets prend du temps et, malheureusement, je n'en ai plus pour l'instant car engagé dans une formation à temps plein. Mais je reviendrai. Patience. C'est l'occasion de relire les anciens billets, toujours à l'écran.
    3
    Robin
    Mardi 13 Avril 2010 à 19:51
    Claude empereur romain
    Bonjour, j'ai pris le temps dans le cadre d'un travail de fin d'année en latin sur l'empereur Claude de lire votre travail. Ce qui fut fort profitable à mon travail mais j'aimerai connaître vos source ainsi que votre nom, prénom et profession pour pouvoir vous signer comme il se doit dans mes sources. Merci d'avance Robin
    4
    Malicia
    Lundi 26 Avril 2010 à 16:00
    Merci
    Un très beau blog, claire et simple, et qui m'a été très utile ! Merci !
    5
    fan
    Mercredi 22 Septembre 2010 à 08:57
    merci
    merci de vôtre aide, c'est utile pour le latin
    6
    Jade
    Samedi 9 Octobre 2010 à 14:02
    Merci
    Merci beaucoup pour ton aide, ca m'aide pour mon expose de Latin! Tres facile a comprendre.
    7
    Samedi 9 Octobre 2010 à 15:43
    Encouragements
    Merci Fan et Jade pour vos encouragements. C'est très sympa !
    8
    Zeev
    Samedi 8 Janvier 2011 à 17:37
    mille merci
    Merci Papyves pour ce blog complet qui aide tout le monde dans ces différents exposés ( le mien est sur l'empereur Claude). Encore mille et surtout continue comme ça Papyves
    9
    xavier
    Mercredi 2 Mars 2011 à 07:09
    merci
    merci de votre aide il n'y est nul part d'autre au grand complet
    10
    ben
    Mercredi 29 Février 2012 à 14:51
    femmes de Claude
    quelles sont les deux premières epouses de Claude svp ?
    11
    Jeudi 1er Mars 2012 à 00:13
    Epouses
    Bonjour Ben. Les deux premières épouses de Claude s'appelaient Plautia Urgulanilla et Aelia Paetina. Bonne chance pour ton exposé.
    12
    ben
    Samedi 3 Mars 2012 à 14:59
    remerciements
    merci beaucoup pour votre aide
    13
    Samedi 19 Janvier 2013 à 10:10
    Enfin
    Enfin, j'ai la possibilité de vous dire tout le bien que je pense de votr blog. Cordialement. castelitteraire.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :