• Trois ans de service militaire.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    La conscription, qui est la forme militaire du service national ( ce qui veut dire qu'il y avait d'autres formes de service national, non militaire. Ça suit, dans le fond ? ), a été une courte parenthèse dans l'histoire des armées françaises, au milieu de la longue histoire des armées de métier ou de mercenaires.

    Avant la Révolution française, le service militaire est réservé à des professionnels ou à des milices de province recrutées souvent par tirage au sort. En septembre 1798, le député Jean-Baptiste Jourdan fait voter la loi qui rend le service militaire obligatoire pendant 5 ans, dès l'âge de 20 ans. Celle-ci énonce que « tout Français est soldat et se doit à la défense de la Patrie ». Napoléon, qui instaure le Conseil de révision, en fera une grande consommation pour ses campagnes et devra même recourir à des adolescents, les « Marie-Louise ». Après l'abolition de la loi Jourdan par Louis XVIII, le recrutement revient, dès 1818, au système du tirage au sort et le service passe à 6 ans mais on peut se faire remplacer, moyennant finances. En 1872, de nouveau 5 ans et obligatoire pour les hommes.

    Pour être exempté, il fallait être trop petit (1,54 m), marié ou veuf avec enfants, difforme, bigleux ou même simplet. Le cas de l'index droit coupé était motif d'exemption car on ne pouvait plus tirer au fusil, d'où les nombreux cas de mutilation volontaire.

    La durée du service militaire, en France, varie selon les époques et la perception de la menace extérieure. Le général André, en 1905, la ramène à 2 ans et supprime le tirage au sort mais, à l'approche de la première guerre mondiale, sa durée est portée à 3 ans, le 03 Mai 1913. Ramené à 2 ans, en 1939, il ne fera ensuite que diminuer jusqu'à sa disparition complète en 2001. Un service de 18 mois en 1950 ( les anciens appelés qui ont combattu en Algérie s'en souviennent ) puis 16 mois en 1963 pour descendre à 12 mois en 1970 et enfin 10 mois en 1992 avec la loi Joxe.

    Dans une Europe de nouveau en paix et des jeunes gens qui se plaignent de « perdre un an » dans leur cursus professionnel, Jacques Chirac crée la surprise, le 22 Février 1996, en annonçant « sa décision » de professionnaliser les armées. Dès lors, on sait que la conscription a vécu. Le 08 Novembre 1997, parait la loi qui instaure la « suspension de la conscription pour tous les jeunes nés après 1979. Elle est remplacée par la Journée d'Appel de Préparation à la Défense » au grand dam des « fanas mili ». Compte tenu d'une période de transition nécessaire, les derniers appelés seront libérés, par décret, le 30 Novembre 2001.

    Avec eux disparaît aussi tout un folklore et un langage du « bidasse » : la Quille et le Père-cent, les Trois-jours, le Bleu-bite, le Zéro hurlé aux terminus des gares, les Permes et les Libérables. Même notre Johnny a connu cela.

    Aujourd'hui, la plupart des Etats occidentaux à mis fin à la conscription, sauf l'Allemagne, la Suède et la Finlande, la Suisse et l'Autriche. En Allemagne, le service est obligatoire pour les jeunes hommes, soit comme appelé pendant 9 mois dans la Bundeswehr, soit dans un service civil auprès d'organismes sociaux. Bien sûr, on trouve deux fois plus de conscrits effectuant un service civil que de bidasses remplissant leur « Wehrpflicht ». Les jeunes femmes peuvent se porter volontaires et les objecteurs de conscience reconnus peuvent opter pour un service alternatif civil, sans être encasernés.

    En France, comme en Belgique, le service militaire n'a été que « suspendu » en 2001, ce qui veut dire qu'une crise grave pourrait le voir réapparaître. Ce qui a disparu à jamais, en revanche, est ce brassage heureux de cultures, origines, niveaux de vie, aptitudes. L'uniforme avait tout nivelé et chacun y trouvait sa place. Le riche comme le pauvre apprenait la nécessité de l'effort et de la solidarité. Dans les sursauts de la jeunesse actuelle, on sent bien que ces valeurs manquent.

    <o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :