• Le Ku Klux Klan

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Fondé la veille de Noël de 1865 par 6 jeunes officiers sudistes du Tennessee, déconfis d'avoir perdu la guerre de Sécession contre les Nordistes, le Ku Klux Klan doit son nom au mot grec Kuklos, cercle, que James R. Crowe, l'un des fondateurs, eut l'idée d'utiliser pour désigner leur groupe, leur « clan » plus exactement car ils étaient d'origine écossaise. Grâce à John C. Lester, Clan devint Klan pour une évidence de similitude avec les premiers sigles. C'était l'époque où le Président Abraham Lincoln venait d'être assassiné et l'abolition de l'esclavage mal acceptée par les Etats du Sud.

    Le K.K.K. s'affiche donc, dès le départ, comme une organisation conservatrice, xénophobe, isolationniste et d'extrême droite. Il s'agit de prôner la « suprématie de la race blanche » sur toutes les autres et, accessoirement, de lutter contre les empiétements des autorités fédérales sur les droits légitimes des Etats du Sud. Un cavalier baroudeur de l'armée des confédérés, Nathan Bedford Forrest, est choisi, à Nashville, comme premier chef en 1867. Ce sera le « Grand sorcier » de cette « institution chevaleresque, humanitaire, miséricordieuse et patriotique » (sic) qui s'organise selon un organigramme militaire avec un état-major de « Dix Génies » et des uniformes.

    Le « melting pot » des populations en Amérique du Nord est tel que les cibles du Klan sont innombrables et que les adeptes ne savent plus où donner de la tête. En dehors des Noirs qui sont les premiers visés, toutes les autres « races » et tendances non traditionnelles, sont combattues, depuis les Hispaniques, Asiatiques, Latins, Slaves, jusqu'aux Juifs, Catholiques papistes, Musulmans et bien sûr homosexuels.

    Les premières chevauchées ont pour but de terroriser les Noirs, avec des grandes robes et une cagoule pointue, les chevaux étant eux-mêmes déguisés. Le Klan fait régner la terreur par les raids nocturnes de ses cavaliers blancs. En Arkansas, au deuxième semestre de 1868, on compte quelque 200 meurtres de noirs. La loi martiale est décrétée. Anticipant une réaction officielle des autorités de Washington, Forrest dissout officiellement le Klan en 1869.

    Ce n'est qu'en 1915, après l'adaptation au cinéma du livre « The Clansman », que le K.K.K. renaîtra au sommet de Stone Mountain, en Georgie. Le nouveau Klan cherche à rassembler tous les américains « authentiques » qui n'acceptent pas les tendances permissives de la société, tous ces mots en « isme », socialisme, syndicalisme, féminisme, etc, qu'on attribue aux étrangers. C'est toujours une organisation de lobbying des intérêts traditionalistes et xénophobes des WASP, White Anglo-Saxon Protestant, citoyens blancs protestants, mais elle gagne en soutien au niveau fédéral et peut s'installer fièrement à Washington.

    Dans les années 1920, les membres du second K.K.K. sont estimés à 5 millions et celui-ci est devenu une force politique influente. Le 08 Août 1925, il tient son premier Congrès national public à Washington. Discrètement patronné par le Président Wilson et ses successeurs, on ne veut voir dans ce mouvement, en haut lieu, qu'une démarche patriotique. Pourtant, les lynchages, marquages au fer rouge et exécutions sommaires continuent de s'appliquer sur les noirs, les immigrants, les catholiques, les juifs et ceux qui les aident. Alors, les responsables politiques, enfin, les lâchent. Le FBI est autorisé à intervenir. Le mouvement s'essouffle.

    En 1944, un arriéré d'impôts depuis 1920, la meilleure des attaques, aura raison de l'existence du Ku Klux Klan. Les tentatives pour le ressusciter, après la WW2, échoueront. Aujourd'hui, de nombreuses organisations d'extrême droite, xénophobes et se réclamant plus ou moins du K.K.K, subsistent en ordre dispersé. Les WASP toujours, Aryan Nations, The Order, Neo Nazis, ou d'autres groupes d'autodéfense, se moquant des lois, sont encore actifs. Heureusement, sans être devenus une légende ou avoir imprimé une tradition, ces mouvements se cantonnent plus aujourd'hui dans le gestuel et la démonstration culturelle que dans l'action véritable.

    Au moment où les mouvements d'apartheid sont balayés un peu partout dans le monde, il est dommage de constater que des organisations basées sur la ségrégation raciale ont toujours pignon sur rue dans ce grand pays de la Liberté et de la démocratie que sont les Etats-Unis.

    <o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    gaugain pierre
    Vendredi 8 Août 2008 à 06:17
    KKK
    Bonjour et merci pour ce rappel historique, " I have a dream..." pourrait-on ajouter... bonne continuation amitiés, Pierre Gaugain
    2
    simon robert
    Mercredi 10 Février 2010 à 16:25
    Le Ku Klux Klan
    Je vais émettre mon opinion sur le KKK..ce sont de vrais raciste prefectionniste..ils recherchent a créer un monde unique, ider stupide de leur pars, et donc ils suivent le plan de Adolf Hitler..je ne vois pas l'intérets de tous se ressembler vraiment je crois que je vais en parler a mes supérieurs et faire abattre ce clan.!
    3
    damazzi
    Dimanche 2 Janvier 2011 à 01:18
    kkk
    a bas le KKK et tous les mouvements raciste prônant la différence (au passage bande d'incultes le terme race ne peut s appliquer entre homo sapiens )
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :