• La royauté perd ses colonies.

    Sous  Louis  XIV et  Colbert,  vers 1680,  la  marine française,  dite  « la  Royale »,  est  la plus  importante  du monde  avec  environ 200  navires  de  guerre,  ce  qui lui  permet  de faire  la  loi et  d’explorer  de nouveaux  continents.

    C’est  ainsi  qu’en avril  1682,  Cavelier de  La  Salle, partant  du  Canada  qu’avaient  conquis  avant lui  les  Jacques Cartier  et  Samuel de  Champlain,  descend  le  Mississipi  jusqu’à son  embouchure  et peut  offrir  au Roi  soleil  cet  immense  territoire  vierge au  centre  de ce  « nouveau  monde »  qu’il  baptise « Louisiane »  en son  honneur.

    Mais  la  Royale et  les  terres occupées  de  l’autre côté  de  l’océan  coûtent  cher  alors qu’on  a  déjà fort  à  faire et  à  guerroyer  sur  le  vieux continent.  En  1730, la  flotte  de guerre  n’a  plus  que  70  à 80  navires  alors que  la  « Navy »  qui a  envié  et copié  sur  la  marine  française  au temps  de  sa gloire  en  compte déjà  près  de  200.  Ce  renversement de  puissance  sur les  mers  va beaucoup  compter  pour  le  maintien  des peuplements  sur  les rives  acadiennes.

    C’est  la  Guerre de  Sept  ans  (1756-1763 )  qui  va précipiter  la  perte,  par  la  France, de  tous  ses territoires  d’outre-mer.  Les origines  de  la  Guerre  de  Sept ans  s’appuient  sur le  renversement  des alliances  quand  la  France  lâche  la  Prusse,  qui a  déçu,  au profit  de  l’Autriche,  ennemi  héréditaire  de l’époque.  L’incident  déclencheur est  la  saisie,  dans  plusieurs  ports du  monde,  de 300  navires  de commerce  français  par  les  Anglais  qui n’arrivaient  pas  à  l’emporter  sur le  terrain  canadien  malgré  leur  supériorité numérique.

    Courte  mais  dense, cette  guerre,  mondiale déjà,  se  déroulera sur  le  continent  européen  mais  aussi sur  les  mers jusqu’aux  Indes  et en  Amérique  du  fait  des  visées de  l’Angleterre  sur les  possessions  françaises  de  la  Nouvelle France  ( le Québec ),  des  Antilles et  des  Indes.

    Installés  dans  l’Est du  nouveau  continent, les  Anglais  n’ont  jamais  relâché  leur harcèlement  des  campements français  alliés  aux  amérindiens.  L’Acadie  ( qui deviendra  Nouvelle  Ecosse et  Nouveau  Brunswick )  leur  avait  été cédée  par  le traité d’Utrecht  en  1713. 
    Progressivement,  les  navires anglais  débarquent  suffisamment  de  soldats  pour qu’une  attaque  en règle  puisse  être déclenchée  devant  Québec  et  le  sacrifice de  Montcalm  sur les  Plaines  d’Abraham,  en  septembre  1759,  n’y fera  rien. 

    Pour  remercier  l’Espagne de  l’avoir  accompagnée dans  la  Guerre de  Sept  ans  contre  la  Grande Bretagne,  Louis  XV lui  offre,  en 1762,  la  Louisiane  occidentale,  rive  droite du  Mississipi,  ainsi que  la  Nouvelle-Orléans.  L’Espagne  la  restituera  d’ailleurs en  1800  peu  de  temps avant  que  Napoléon  ne  la  brade à  nouveau.

    Lors  du  Traité de  Paris  qui clôt  la  guerre de  Sept  ans, le  10  février  1763,  la  France cède  ce  qu’il reste  de  la Louisiane,  rive  gauche  cette  fois,  mais elle  doit  aussi se  défaire  de ses  possessions  indiennes  que  Dupleix  avait si  brillamment  conquises.

    Ne  lui  reste alors  que  cinq comptoirs  que  des générations  d’élèves  vont  apprendre  par  cœur pour  le  certificat d’études :  Pondichéry,  Chandernagor,  Yanaon,  Karikal  et Mahé.

    Hormis  quelques  îles  (Saint-Domingue,  Martinique, Guadeloupe )  et  comptoirs  en  Afrique,  la France  perd  ainsi la  totalité  de son  premier  empire colonial.

    Une  semaine  plus tard,  le  15  février 1763  en  Europe, la  paix  signée  en  Saxe  entre la  Prusse  et l’Autriche  consacre  l’avènement  du  plus  puissant état  allemand.

    L’année  1763  aura ainsi  modelé  un nouvel  ordre  mondial :  l’Angleterre  a  pris  la barre  sur  les mers  et  la Prusse  a  pris l’ascendant  sur  terre.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :