• La Momie des glaces.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Helmut et Erika Simon, un couple de randonneurs allemands, parcourent les Alpes de Ötz, le 19 Septembre 1991, à 3.200 mètres d'altitude, dans les Dolomites à la frontière entre l'Italie et l'Autriche. Soudain, sur le glacier Similaun, au Sud Tyrol, un corps humain couché sur le ventre semble sortir de la glace. Il s'agit d'un homme, qu'on nommera donc « Ötzi ou Oetzi » (prononcer Eutsi), enseveli sous une couche de glace depuis des millénaires, avec ses arcs et ses flèches.

    La découverte de ce corps (ce n'est pas seulement un squelette), surpris par la mort pendant sa marche, est une source d'études incomparable pour les scientifiques de l'ère post-néolithique qui peuvent analyser le moindre grain de céréale conservé dans sa chaussure de cuir, comme les restes de ses derniers repas, congelés à l'intérieur des viscères. On saura ainsi qu'il avait mangé des céréales, du cerf et du bouquetin. Surtout, les objets qu'il avait emportés seront précieux de renseignements.

    Transportée à l'Institut Médico-légal d'Innsbruck pour expertise, la momie des glaces va bouleverser ce qu'on savait des Homos Sapiens d'il y a 6.000 ans. Ayant vécu vers 4.550 av J.C. selon la datation C.14 affinée par SMA (spectrométrie de masse par accélérateur), c'est-à-dire avant les mégalithes de Stonehenge et avant la pyramide de Khéops, cet homme de 46 ans, barbu et tatoué, ne mesurait que 1,60 m pour environ 50 kg. Son état général, au moment du décès, était mauvais, côtes fracturées, vaisseaux sanguins calcifiés, parasites dans les intestins mais Ötzi n'avait pas de caries dentaires.

    Plusieurs fractures, ainsi que la présence d'une pointe de flèche de silex ayant traversé l'omoplate gauche, laissent à penser que l'homme a été agressé et serait mort d'une forte hémorragie interne. C'était vraisemblablement un chasseur puisqu'on a retrouvé, auprès de lui, deux arcs dont un inachevé en bois d'if, 14 flèches dans leur carquois, une hache de cuivre, un couteau à lame de silex dans son étui, un nécessaire à feu (amadou et silex). Il fut aussi trouvé des récipients en écorce de bouleau, une corde végétale, des tendons issus d'un animal de grande taille et des champignons enfilés sur une lanière de cuir, probablement à usage médicinal contre les parasites. Il était vêtu d'une peau de cerf et d'une cape en fibres végétales et se protégeait du vent et de la pluie par une grande hotte, genre poncho, montrant ainsi qu'il était adapté à la vie en montagne. Mais les graines et pollens retrouvés sur et dans son corps situent son habitat  à moins de 1.600 m d'altitude, dans la zone de forêts fréquentée par les cervidés. Les dernières expertises paléo-génétiques confirment l'origine européenne d'Ötzi et le différencient des populations méditerranéennes du Sud.

    Un élément a beaucoup intrigué les scientifiques, c'est la hache chalcolithique (chalco en grec = cuivre) dont la possession est associée au prestige et à un rang social élevé. Peut-être, s'était-il enfui dans la montagne après l'avoir volée. Ces armes en cuivre, à une époque si ancienne, bousculent la hiérarchie historique habituelle qui les plaçait, dans l'Europe néolithique, pendant le Chalcolithique, intermédiaire entre les âges de pierre (lithique) et de bronze (alliage cuivre et étain), plutôt entre 2.500 et 1.000 av J.C. Sa présence confirme bien, en outre, la colonisation des hauts massifs des Alpes à la fin du IVème millénaire.

    Avec le réchauffement climatique accéléré que l'on observe aujourd'hui, les glaciers vont peut-être nous offrir d'autres surprises de ce type. Ce qui permettrait de mieux suivre encore le cheminement et les conditions de vie de nos lointains parents. Ce serait une chance. La prétendue « malédiction d'Ötzi », à l'instar de celle de Toutankhamon, n'étant née que dans l'esprit malin d'écrivains mercantiles.

    <o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gilles
    Samedi 20 Septembre 2008 à 03:23
    Oetzi
    Le plus etonnant, c'est que le glacier (qui, comme tous les glaciers - normallement - bouge) ait mis 6 000 ans pour nous rendre Oetzi, alors que des avions reapparaissent au bout de 60 ans! Car, quand il fait - 20 ou - 30, comme c'est le cas regulierement ici (en Lituanie) et a fortiori dans les Alpes autrichiennes, j'avoue que j'ai du mal a croire dans le rechauffement de la planete......
    2
    Samedi 20 Septembre 2008 à 09:38
    Epaisseur
    J'explique la différence de délai de "restitution" entre les avions et Oetzi par le fait que l'avion percute en surface et y reste alors qu'Ötzi est peut-être tombé au fond d'une crevasse qui a pu se refermer ensuite. Quant au réchauffement de la planète, il est scientifiquement démontré. C'est la vitesse du réchauffement qui fait polémique.
    3
    mac
    Samedi 20 Septembre 2008 à 09:44
    ....
    M'ouaiiii... j'espère que le glacier où j'ai balancé ma mère... ne va pas faire le con et me la rendre !!! Le réchauffement de la planète ?... Je pense sincèrement qu'on nous ment : C'est PIRE ! je pense que le réchauffement s'accelère ! Personne ne dit rien... Car imaginez le truc : "Chers amis... dans 50 ans ou moins : C'est la fin !" Que faites vous ?... Vous continuez à bosser comme des cons ?... Vous continuez à payer vos impots ?... Vous continuez à vous faire chier dans la vie ?... Oui, la question est : combien de temps avant la grosse merde ?...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :