• La guerre de l' Opium.

    La Chine vivait tranquillement en quasi autarcie quand les Européens et notamment les Britanniques vinrent, au XVIII siècle, les obliger à commercer avec eux en leur fournissant du thé puis de l'opium ( suc de pavot utilisé comme médicament depuis Homère ) que les Anglais tiraient en abondance de leur colonie indienne, en particulier du Bengale. Le port de Canton avait été désigné par l'Empereur chinois comme le seul port où les étrangers pouvaient accoster, ceux-ci ne devant, en outre, traiter qu'avec les représentants de la Co-Hong, puissante compagnie de marchands. Pour accroître leur commerce, les Anglais avaient inondé la Chine avec les ballots d'opium qu'ils savaient addictif et que le peuple chinois finit par utiliser comme une drogue. 12 millions en sont consommateurs déjà en 1820.

    Cela préoccupait l'Empereur qui se décida à l'interdire purement et simplement mais, comme le commerce continuait clandestinement, il ferma le port de Canton aux étrangers dès le 29 Janvier 1841, déclenchant, par la même, la première guerre de l'opium. Les Anglais répliquèrent par le blocus de la ville. Leur armement nettement supérieur n'eut pas de mal à vaincre les jonques asiatiques et, en 1842, le Traité de Nankin leur ouvrit l'accès libre aux 5 autres ports, sans passer par la Co-Hong et, surtout, leur offrit la concession de l'archipel de Hong Kong où ils établirent leur base commerciale, en créant une véritable colonie britannique pour plus de 150 ans. L'Empire Qing ne digérera pas cet affront, d'autant qu'il avait déjà du rembourser en millions de dollars les 1300 tonnes d'opium détruites préalablement. Hong Kong ne sera rétrocédée à la Chine qu'en 1997, à la fin du bail.

    Une guerre semblable reprendra de 1856 à 1860, avec l'aide des Français cette fois, pour protéger les commerçants occidentaux, en fait pour renforcer encore la pénétration européenne en Chine et briser les dernières résistances de l'Empire du Milieu. Le commerce n'a pas d'odeur. Les Russes même profiteront de la faiblesse des chinois défaits pour avancer leurs pions au Nord sur l'Oussouri et l'Amour.

    Il est curieux de noter que ce sont les produits les plus dangereux, aujourd'hui l'héroïne, qui procurent les plus gros bénéfices à leurs vendeurs, d'où l'attrait des mafias pour ces commerces. Le problème n'est pas simple à éradiquer car supprimer les cultures de pavot, par exemple, ruine des milliers de petits paysans.

    Bon, allez, on s'en fume une petite ?

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :