• Israël est proclamé ( partie 2, suite )

     

    ( Lire  d'abord  le  texte  ci-dessous,  ceci  en  est  la  fin )

    C’est  cette  déclaration  Balfour  de  Novembre  1917,  reconnue  par  la  SDN,  Société  des  Nations,  qui  va  légitimer  le  retour  massif  des  juifs  en  Palestine  dès  1918  et,  trente  ans  plus  tard,  la  création  de  l’Etat  d’Israël  avec  David  Ben  Gourion ( fils  du  lion ).

    A  la  fin  de  la  seconde  guerre  mondiale,  en  1945,  le  monde  découvre  avec  horreur  le  plan  d’extermination  nazi,  appelé  « la  solution  finale ».  Renforcé  par  ce  drame,  le  mouvement  sioniste  reprend  alors  de  plus  belle  et  incite  les  juifs  de  la  Shoah ( catastrophe  en  hébreu )  à  rejoindre  la  Palestine.  Mais  les  Anglais  qui  administrent  encore  le  territoire  par  protectorat  vont  s’opposer  à  toute  immigration.  On  se  souvient  de  l’épisode  du  navire  Exodus  arraisonné  et  refoulé  en  1947  au  large  des  côtes  de  Haïfa  avec  4.500  survivants  des  camps  de  la  mort  que  les  britanniques  vont  renvoyer  en … Allemagne !

     

    L’ONU  prend  alors  conscience  qu’il  faut  faire  quelque  chose  pour  ce  peuple  errant  et  elle  organise  puis  fait  voter  un  plan  de  partage  de  la  Palestine  en  deux  Etats,  la  Palestine  arabe  et  l’Etat  d’Israël.  Aussitôt,  les  pays  arabes  voisins  s’opposent  à  cette  décision  et  attaquent  le  pays  dès  le  lendemain.  Les  combats  ne  s’arrêteront  qu’en  1949  sans  traité  de  paix  mais  avec  des  annexions  de  territoires,  l’Egypte  s’étant  emparé  de  la  bande  de  Gaza  et  la  Transjordanie ( à  l’Est  du  Jourdain )   ayant  pris  possession  de  la  Cisjordanie ( à  l’Ouest  du  Jourdain ).  Quant  à  l’Etat  palestinien  et  la  zone  internationale  autour  de  Jérusalem,  ils  n’existent  plus.  D’où  les  conflits  incessants,  sous  forme  de  vraies  guerres  israélo-arabes  ou  de  terrorisme,  pour  la  reconquête  de  ces  territoires,  conflits  que  nous  connaissons  encore  aujourd’hui.

    Chaque  partie  s’estime  victime  de  la  situation : Israël  a  des  airs  de  citadelle  assiégée  et  se  défend  becs  et  ongles  pour  ne  pas  disparaître.  L’Islamisme  est  nourri  par  les  humiliations  successives  que  les  peuples  arabes  ont  été  contraints  de  subir  de  la  part  d’un  Etat  souvent  jugé  arrogant  et  impérialiste,  protégé  par  les  puissants  Etats-Unis  d’Amérique. 

    Politiquement,  une  issue  viable  et  acceptée  par  tous  n’est  pas  visible  à  échelle  humaine.  En  matière  de  foi  et  de  religion,  en  revanche,  nous  devrions  nous  souvenir  que  nous  sommes  tous  cousins  car  Abraham  est  vénéré  comme  le  père  des  croyants  par  les  trois  religions,  Judaïsme,  Christianisme  et  Islam ( sous  le  nom  d’Ibrahim ). 

    En  ce  14  Mai,  je  vous  souhaite  un  bon  « Yom  Ha’atzmaout ».

     


  • Commentaires

    1
    Pierre Gaugain
    Vendredi 22 Mai 2009 à 05:12
    Yom Ha'atzmaout
    Bonjour Yves, J'ai cherché la traduction de cette expression et ne l'ai pas trouvée. J'en déduis, que cela doit vouloir dire bon anniversaire en Hébreux? Si c'est le cas je m'associe bien sûr à ces voeux. amitié, Pierre
    2
    Vendredi 22 Mai 2009 à 11:42
    Indépendance
    Bonjour Pierre. C'est la fête qui commémore justement l'indépendance d'Israël. Elle est toujours précédée par le Yom (jour en hébreu) Hazikaron, jour plus triste à la mémoire des combattants disparus. Cette année, les 28 et 29 Avril de notre calendrier.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :