• De Gaulle et la BBC

     

    Londres,  le  18  Juin  1940 : Discours ( que  l’histoire  retiendra  sous  le  nom  d’Appel )  du  Général  de  Gaulle  à  la  BBC ( lu  mais  non  enregistré ) :

     

    Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

    Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi.

    Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

    Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

    Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

    Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.

    Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

    Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

    Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

    Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres.

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaugain Pierre
    Lundi 22 Juin 2009 à 14:06
    Résister....
    Résister....verbe toujours d'actualité, même si les combats sont différents... les fausses évidences toujours actuelles... les totalitarismes, les volontés hégémoniques, toujours omniprésents. Vaste programme, comme je crois avait aussi dit le Général de Gaulle.
    2
    Samedi 8 Mai 2010 à 16:55
    l'holocauste? la colombe de la paix?
    POURQUOI 60 ANS APRES ? Il serait plus juste,en ce qui me concene,de titrer,63 ans après! Pourquoi? Car ces 3 ans pesaient sur ma conscience!!! Ce mot est pourtant bien désuet et dénué de sens!! Voici, texto, ce que j'ai ressenti en voyant et écoutant cette dramatique comédie!!! Nous avons assisté à la télévision, à un prestigieux spectacle, qui se déroulait à Auschwitz !! Les Grands de ce monde étaient présents, bien emmitouflés dans leurs fourrures!!!!! La nuit venue,les flammes tremblotantes des bougies, semblaient, seules, avoir froid..... d'un froid mortel!! La neige tombait, à gros flocons.....comme des larmes, d'énormes larmes, surgies du passé!! Sur cette scène de l'horreur, tout le monde était rassemblé, ou presque....! Seuls , les principaux acteurs, étaient absents, depuis plus de 60 ans!! On les avait oubliés, sciemment occultés!!! Pourquoi? Pour laisser au temps le soin d'effacer ou d'estomper les atrocités commises par leurs assassins ? ou leur laisser continuer une vie, en toute impunité ? C'est vrai, il y eut une parodie de procés, à Nuremberg, qui aboutit à 12 pendaisons!!!! N'oublions pas Barbie, qui fut choyé et entouré jusqu'à la fin de ses jours!!Et Papon, qui avait le soutien et la protection de l'Etat!!! Si nos millions de disparus, dans cet holocauste, avaient eu le choix de cette décision : des mémoriaux , en leur honneur, érigés 60 ans après leur assassinat ou la traque implacable, inéluctable, de leurs bourreaux , quel que soit le lieu où ils se terrent et les châtier, pareillement aux atrocités perpétrées! La réponse aurait été évidente! et elle l'était, cette nuit de "commémoration"!!, inscrite en lettres de feu filigranées, dans ce rassemblement, qui se voulait à leur souvenir......ZIZOU PAS DE COMMENTAIRE !!!!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :