• Aucune bête au monde ….

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    On passe aujourd'hui d'un continent à l'autre comme on change de ligne de métro. On a oublié combien furent périlleuses les premières tentatives de franchissement des océans ou des montagnes. Ouvrir et créer des lignes aériennes nouvelles, c'était du sport au début du siècle dernier. On pousse jusqu'à Casablanca puis Dakar. Costes et Bellonte traversent l'Atlantique, en 37 d'heures, pour atteindre le Brésil. Et c'est la Cordillère des Andes, avant le Pacifique, un morceau ! Les Andes et l'Amérique du Sud auront donné des frayeurs et du fil à retordre à nombre de pionniers, dont quelques héros de la première guerre mondiale.

    Si Antoine de Saint-Exupéry a écrit son livre « Terre des hommes », en 1939,  avec cette dédicace : « Mon camarade, je te dédie ce livre », c'est à Henri Guillaumet qu'il pense d'emblée, ce grand héros, comme lui, de l'Aéropostale. Comme leur patron, Didier Daurat, Saint-Ex admire le courage et le professionnalisme de son ami Guillaumet. Daurat dira d'ailleurs de ce dernier : « Je n'en ai pas connu de plus grand ».

    Lorsque, le vendredi 13 Juin 1930, il traverse les Andes pour la 92ème fois, à bord de son Potez 25, Guillaumet n'est pas inquiet du mauvais temps annoncé. Il en a tant vu déjà de ces météos de chien qui obligent à faire des détours ou à faire demi-tour même pour repiquer dans le col voisin. Mais, ce jour-là, la poisse l'entraîne à risquer un atterrissage de fortune au bord de la « Laguna Diamante ». Le sol irrégulier et l'épaisseur de la neige malmènent le Potez 25 F-AJDZ qui culbute au sol, et pivote sur le nez, avant de s'immobiliser.

    Le pilote, isolé en haute montagne, ne peut plus compter que sur lui-même. Ce sera alors une marche épuisante, pendant cinq jours et quatre nuits, sans manger ni dormir, les pieds en sang et gelés, jusqu'à une bergerie où il sera enfin aperçu, après une semaine de douleur où il manqua plusieurs fois d'abandonner. « Ma femme, si elle croit que je vis, croit que je marche. Les camarades croient que je marche. Ils ont tous confiance en moi. Et je suis un salaud si je ne marche pas ». Telles sont ses paroles, ainsi que Saint-Ex les rapporte dans son livre. Allongé dans le froid et la neige, à 4.000 mètres, il entrevoit un rocher à 50 mètres. « Si je me relève, je pourrai peut-être l'atteindre. Et si je cale mon corps contre la pierre, l'été venu, on le retrouvera ».

    Les villageois qui le recueillent ne croient pas qu'il est venu de si loin. « Es imposible ». Une légende est née. A Antoine de Saint-Exupéry, venu le rapatrier jusqu'à Buenos Aires, il déclare : « Ce que j'ai fait, je te le jure, jamais aucune bête ne l'aurait fait ».

    Le 27 Novembre 1940, alors que la seconde guerre mondiale n'a pas encore atteint les rives de la Méditerranée, son quadrimoteur Farman est abattu par un chasseur italien, au large de la Sicile. Guillaumet n'atteindra jamais la Syrie où il emmenait le Haut-commissaire de France au Levant. Il avait franchi 193 fois la cordillère des Andes sans ennui sérieux, la mer lui est fatale.

    On peut rendre hommage à cette poignée d'hommes, résolus et un brin aventuriers, qui vont animer la Compagnie Latécoère, plus tard Compagnie générale Aéropostale, laquelle donnera finalement naissance, en 1933, à Air France. Jean Mermoz, le premier à imposer les vols de nuit, sur son hydravion Croix du Sud, était de ceux-là. Sans oublier Marcel Reine, libéré des Maures du Sahara, Adrienne Bolland qui relie Mendoza à Santiago sur son Caudron G3, en 1921. Car les femmes aussi se mêlent à l'aventure, comme Amélia Earhart et, bien sûr, Hélène Boucher qui se lance dans les championnats ou Maryse Bastié.

    La plupart paieront de leur vie cette passion de l'aviation qui les animait, car la technique était loin d'être sûre. Dommage qu'on ne les donne plus en exemple aux jeunes de maintenant, gorgés de faux héros de télévision.

    <o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :